World War Z…

Par défaut

… ou pourquoi la prochaine fois que j’irai voir un film de zombies, j’emmènerai un Doudou au cinéma.

Hier j’ai donc vu :

world-war-z-poster

Adapté – apparemment très librement – du livre de Max Brooks, World War Z nous projette donc sur une planète Terre où un virus/bactérie/truc-pas-cool transforme les êtres humaines en morts vivants qui claquent des dents et qui boulottent leurs copains encore sains. Au milieu de tout ça, Gerry Lane – Brad Pitt, miam miam -, qui travaillait pour les Nations Unies avant de prendre sa retraite pour profiter de sa famille, se retrouve à crapahuter aux quatre coins du monde pour comprendre le pourquoi du comment et sauver la famille mentionnée ci-avant. Du bon gros blockbuster à l’américaine donc.

Ce que j’en ai pensé donc : du film de zombies, certes, mais pas trop gore, même carrément aseptisé par moment par des jeux de caméra qui cachent bien les scènes trop vilaines. Après ça reste stressant, et j’ai sursauté un bon nombre de fois (d’où l’intérêt du Doudou mentionné au début, ça m’évitera de manger mes cheveux la prochaine fois). C’est loin d’être le meilleur film de zombies du monde, mais j’ai trouvé qu’il se regardait très bien. La fin – ou l’absence de fin – est un peu facile, mais j’ai lu que des suites étaient prévues, ceci explique peut-être cela.

ZombiesWorld-War-Z-2

Oh, le beau tas de zombies !

Après, je n’ai pas lu le livre. Dans la plupart des critiques que j’ai lues, le plus gros reproches est celui-là : que le film n’a pas grand chose en commun avec le livre (que je n’ai malheureusement pas lu pour me faire une opinion). Mais étant donné que celui-ci est fait d’un assemblage de « témoignages » concernant le « virus », il aurait peut être été difficile d’en faire un film tel quel. J’ai prévu de le lire d’ici peu pour mieux voir ce qu’il en est.

brad-pitt-dans-le-film-world-war-z-10938583guzyj_1713

Et Brad Pitt sauva le monde…

Pour terminer, 2-3 conseils pour survivre en cas de contamination zombie :

– ne pas faire de bruit.

– être pote avec Brad Pitt (je veux bien me porter volontaire pour ne pas le lâcher d’une semelle !)

– boire du Pepsi (une des scènes de la fin du film met tellement la marque en avant que ça en devient presque risible)

– savoir compter jusqu’à 12.

Et les critiques Allociné et IMDB pour ceux que ça intéresse. Bon film !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s