A bicyclette…

Par défaut

 

Dimanche, le soleil était de retour après un samedi plutôt… humide. L’occasion parfaite de profiter de cette journée automnale pour aller faire un tour en VTT dans les champs la boue. Autant jouer franc jeu : je suis un boulet à vélo. Ce n’est pas du tout le type d’effort que j’ai l’habitude de faire avec les sports que je pratique (escalade et squash), et j’avance donc à mon rythme d’escargot asthmatique. Mais j’aime bien ça le VTT hein, sinon j’y retournerais pas ! Mais ce weekend, je dois dire que je me suis dépassée.

Première côte, première galère : sans échauffement, j’ai du mal à pédaler. « Mais, Elo, tu sais que ton frein frotte ta roue arrière ??? » Ah bah non, ça doit pas m’ aider à avancer tout ça… Heureusement que les copains arrangent ça en quelques minutes.

Ensuite, tout va bien, on se promène à travers les champs (et les coups de feu des chasseurs…)

Il est temps de rentrer. J’ai de plus en plus de mal à avancer, j’ai l’impression que mon vélo pèse 2 tonnes (ce qui est presque le cas, vu que l’épave à une petite quinzaine d’années…). Pris de pitié, Chéri me propose d’échanger de vélo, ce que j’accepte avec grand plaisir (petit instant cirque Zappatta quand je monte sur son vélo et que je touche à peine les pédales, même avec la selle baissée au minimum… Et oui, Chéri mesure presque 2 mètres et a acheté un VTT à sa taille). On rejoint les copains, et là : « Mais, Elo, t’as vu que ta roue arrière (toujours la même !) est dégonflée ??? » Ah bah non, ça explique peut être pourquoi j’ai l’impression que ma roue est aspirée au sol à chaque coup de pédale… N’étant pas à l’aise sur le vélo de géant, j’échange avec celui de T. Puis avec celui de C. Les 2 m’éclatent le dos. Arrivés à la route (oui, nous avons décidé de rentrer par la route et non par des chemins détournés, parce que forcément, la nuit commençait à tomber), je reprend mon vélo. « Sur le bitume, ça va bien se passer ! » Tout se passe bien, en effet. Pendant 5 minutes. Ensuite, mes cuisses prennent feu. Je récupère le vélo de Chéri. Après 5 minutes, on entend un bruit bizarre : en fait, la roue est complètement à plat, et il roule sur la jante. 6 kilomètres comme ça pour rentrer à la maison. Dans le noir bien sûr, car personne n’avait de lampe, vu qu’on pensait rentrer bien avant la nuit.

On a bien mérité notre chocolat chaud quand on est –  enfin – arrivés !

Sinon, moi j’aime bien aller faire du VTT avec les copains le weekend. Mais je sais pas pourquoi, je suis pas si sûre qu’eux adorent faire du VTT avec moi 🙂

IMG_5197

Couleurs automnales

IMG_5200

A contre-jour

IMG_5206

Les couleurs du ciel et de la terre

IMG_5211

La bête !

Publicités

"

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s